Bienvenue

Mes autres sites :

EDUPHILOSOCIO
https://sites.google.com/site/eduphilosocio/
DÉBUTS EN ENSEIGNEMENT
https://sites.google.com/site/debutsenenseignement/

Pour me rejoindre : Stemar63@gmail.com

mercredi 28 juin 2017

La science fasse à la bêtise

De grandes figures de la science reviennent à la vie et rencontrent un doyen de la recherche dans une de nos universités. À Socrate, il fait le reproche suivant : «Vous ne publiez pas et vous mettez trop l'accent sur votre enseignement». À Platon, il dit : «Vous ne publiez que des livres, il faudrait écrire plus d'articles dans des revues avec une cote d'impact élevée». À Aristote, le doyen tient ces propos : «Ce que vous faites est bien mais vous ne publiez qu'en Grec, essayez de publier en anglais». Quant Copernic, Galilée et Descartes, il leur suggère de trouver des partenaires afin que leurs recherches aient des retombées directes pour l'économie. Dans la même foulée, à Spinoza, Kant et Hegel, notre doyen propose d'orienter leurs réflexions vers des objets et des sujets actuels pouvant répondre à une demande sociale. Enfin, à Darwin, il conseille de modifier son projet de recherche car celui-ci s'étend sur un trop long laps de temps - plusieurs années - et ne présente pas suffisamment de garantie quant aux «biens livrables» qui pourraient en émerger.

lundi 26 juin 2017

Sur le nationalisme

Un bel exemple d'une vision européo-centriste à prétention universelle, une vision qui se déploie dans un discours qui distribue les sentences du haut de sa (supposée) supériorité où tous les nationalisme sont pareils, c'est-à-dire nuisibles. 
Un essai qui démontre que, souvent, pour tenir un discours cohérent, juste et sensé, il faut justement aller au-delà de l'essai et mener - ou s'appuyer sur - des recherches scientifiques.

De Smet, F. (2014). Une nation nommée Narcisse. Bruxelles : Éditions Académie Royale de Belgique. Collection, L’Académie en poche.

Des sciences menacées

Si, dans les siècles passés, les sciences ont dû combattre les religions afin de gagner âprement leur liberté de penser, c'est aujourd'hui le pouvoir de l'argent qu'elles doivent combattre car celui-ci menace sérieusement non seulement leur liberté de parole mais aussi leur existence même en tant que sciences.

Une exécution programmée

Dans un monde qui tourne le dos à la démocratie pour laisser de plus en plus de place au pouvoir de la finance, toute science le moindrement critique des pouvoirs établis est en danger d'être éradiquée.

jeudi 22 juin 2017

Toujours publier

Les chercheurs universitaires publient, publient et publient encore, mais réfléchissent-ils réellement ?

Des professeurs qui n'ont plus le temps de penser

À force d'exiger tout et n'importe quoi de leurs professeurs, les universités finissent par ne plus leur laisser le temps de penser. C'est la science qui en souffre.

mercredi 21 juin 2017

Une fiction philosophique

Un individu autonome, libre de toute contrainte, hyper-conscient, rationnel en tout temps.