Bienvenue

Mes autres sites :

EDUPHILOSOCIO
https://sites.google.com/site/eduphilosocio/
DÉBUTS EN ENSEIGNEMENT
https://sites.google.com/site/debutsenenseignement/

Pour me rejoindre : Stemar63@gmail.com

mercredi 31 août 2011

Les auteurs anciens

Il est naïf celui qui croit que la fréquentation des auteurs de l'Antiquité ne peut plus rien nous apprendre.

samedi 27 août 2011

Le temps et nous

Le temps est toujours un ennemie à qui tente de le retenir.

Espoir

Dans les moments difficiles, il est plus ardu de garder espoir que de désespérer. Mais, l'espoir a meilleur goût que le désespoir.

mardi 23 août 2011

Un autre deuil

Jack Layton, chef de la gauche canadienne, nous a quitté hier le 22 août 2011. Une nouvelle bien triste pour tous ceux qui souhaitent une société plus juste, plus équitable, plus libre et moins soumise aux diktats du capitalisme financier. Souhaitons que le Nouveau Parti Démocratique sache se relever de ce coup dur et ce, pour le plus grand bien de tous les citoyens de ce pays.

samedi 20 août 2011

Un deuil

Le 19 août 2011, le Québec a perdu un de ses grands écrivains : Gil Courtemanche ! Un deuil immense pour tout ceux qui aiment les lettres, le journalisme de qualité et la pensée politique en dehors de la doxa néolibérale.

jeudi 18 août 2011

Philosopher

Si philosopher c'est penser sous la conduite de la raison, c'est aussi vivre c'est à dire penser la vie, penser pour vivre mieux, mettre sa vie en accord avec sa pensée, chercher la vie bonne pour soi et pour les autres.

mercredi 17 août 2011

Information vs compréhension

Aujourd'hui, l'information est devenue l'ennemie de la compréhension. Les médias ne nous aident plus à penser mais nous en empêchent.

Nous sommes toujours de quelque part

Il faut assumer ses origines pour être en mesure de rester ouvert à l'altérité, à la reconnaissance d'autrui, pour être en mesure d'accepter ce qui nous unit à l'autre jusque dans nos différences.

Se garder du défaitisme et de l'angélisme

Les discours de nombre de penseurs oscillent actuellement entre le défaitisme et l'angélisme. Les uns nous prédisent l'apocalypse, les autres le paradis. Notre devoir de citoyen est de garder l'esprit clair et de ne céder ni à la panique, ni à l'acceptation béate du monde tel qu'il est. Tout n'est pas noir ou blanc. Il est préférable d'éviter la démagogie et les représentations stéréotypées sur l'état du monde. Une analyse constante, mouvante et exigeante est nécessaire.

Des livres à lire

Il existe bien plus de livres à lire que ce qu'il est humainement possible de faire et ce, même si on ne prend en compte que la production en langue française (originale ou en traduction). Cela ne doit pas nous décourager. Personne n'aura jamais tout lu et c'est mieux ainsi. Voici quelques ouvrages que je suggère de lire. Il s'agit bien entendu d'une liste bien personnelle et fort peu exhaustive; elle se limite à certains ouvrages en sciences humaines et sociales :

Agamben, G. (2007). L’amitié. Paris : Rivages poche. Collection Petite bibliothèque.
Anders, G. (2009). La Haine. Rédigé en 1985. Traduit de l’allemand et préfacé par Philippe Ivernel. Paris : Rivages poche / Petite bibliothèque.
Apel, K.-O. (1994). Éthique de la discussion. Paris : Cerf.
Arendt, H. (1993). La crise de la culture. Paris : Gallimard. Traduit en français pour la première fois en 1972.
Aubenque, P. (2002). La prudence chez Aristote. Paris : PUF. Première édition parue en 1963.
Bourdieu, P. (2004). Esquisse pour une auto-analyse. Paris : Raisons d’agir.
Bourdieu, P. (1984). Questions de sociologie. Paris : Minuit.
Bourdieu, P. (1982). Leçon sur la leçon. Paris : Minuit.
Bourdieu, P. (1980). Le sens pratique. Paris : Minuit.
Bruner, J. (2005). Pourquoi nous racontons-nous des histoires ? Le récit au fondement de la culture et de l’identité individuelle. Paris : Pocket. Collection Agora.
Bruner, J. (1996). L'éducation, entrée dans la culture. Les problèmes de l'école à la lumière de la psychologie culturelle. Paris : Retz.
Carrière, J.-C., Eco, U. (2009). N’espérez pas vous débarrasser des livres. Entretiens menés par Jean-Philippe de Tonnac. Paris : Grasset.
Cicéron (2001). Lélius ou l’Amitié. Traduction du latin, notes et postface par Xavier Bordes. Paris : Mille et une nuits.
Comte-Sponville, A. (2000). Le bonheur, désespérément. Paris : Éditions Pleins Feux / Librio.
Comte-Sponville, A. (2000). Présentations de la philosophie. Paris : Le Livre de Poche.
Coutel, C. (2001). Pourquoi apprendre ? Paris : Plein Feux.
De Romilly, J. (2010). La grandeur de l’Homme au siècle de Périclès. Paris : de Fallois.
De Romilly, J. (2005). L’élan démocratique dans l’Athènes ancienne. Paris : de Fallois.
Droit, R.-P. (2008). Une brève histoire de la philosophie. Paris : Flammarion.
Droit, R.-P. (2002). La compagnie des contemporains. Paris : Odile Jacob.
Droit, R.-P., Kahn, A. (2008). Vivre toujours plus ? Le philosophe et le généticien. Paris : Bayard.
Dumont, F. (2005). Le lieu de l’homme. La culture comme distance et mémoire. Montréal : BQ. Paru pour la première fois en 1968.
Dumont, F. (2000). Un témoin de l’homme. Entretiens colligés et présentés par Serge Cantin. Montréal : L’Hexagone.
Dumont, F. (1997). Récit d'une émigration. Mémoires. Montréal : Boréal.
Dumont, F. (1995). L'avenir de la mémoire. Montréal : Nuit Blanche.
Dumont, F. (1993). Genèse de la société québécoise. Montréal : Boréal.
Dumont, F. (1987). Le sort de la culture. Montréal : L'Hexagone.
Épictète (2010). Manuel suivi des Entretiens. Présentation et choix de Danielle Moyse. Traduction d’André Dacier. Paris : Pocket.
Fleury, C. (2010). La fin du courage. Paris : Fayard.
Fleury, C. (2005). Les pathologies de la démocratie. Paris : Fayard.
Freitag, M. (2008). L’impasse de la globalisation. Une histoire sociologique et philosophique du capitalisme. Propos recueillis par Patrick Ernst. Montréal : Écosociété.
Freitag, M. (2002). L’oubli de la société. Pour une théorie critique de la postmodernité. Québec : Les Presses de l’Université Laval.
Freitag, M. (1995). Le naufrage de l'Université. Et autres essais d'épistémologie politique. Québec/Paris : Nuit Blanche/La Découverte.
Goblot, E. (1967). La barrière et le niveau. Paris : PUF. 1ère édition parue en 1925.
Grimaldi, N. (1998). Bref traité du désenchantement. Paris : PUF. Collection Perspectives critiques.
Guillebaud, J.-C. (2008). Le commencement d’un monde. Paris : Seuil.
Guillebaud, J.-C. (2007). Comment je suis redevenu chrétien. Paris : Albin Michel.
Guillebaud, J.-C. (2005). La force de conviction. Paris : Seuil.
Guillebaud, J.-C. (2004). L’homme est-il en voie de disparition ? Montréal : Fides.
Guillebaud, J.-C. (2003). Le goût de l’avenir. Paris : Seuil.
Guillebaud, J.-C. (2001). Le principe d'humanité. Paris : Seuil.
Guillaud, J.-C. (1999). La refondation du monde. Paris : Seuil.
Guillebaud, J.-C. (1998). La tyrannie du plaisir. Paris : Seuil.
Habermas, J. (1973). La technique et la science comme «idéologie». Paris : Gallimard. Traduit de l'allemand par Jean-René Ladmiral.
Hadot, P. (2001). La philosophie comme manière de vivre. Entretiens avec Jeannie Carlier et Arnold J. Davidson. Paris : Albin Michel.
Honneth, A. (2008). La société du mépris. Vers une nouvelle Théorie critique. Paris : La Découverte. Première édition française parue en 2006.
Honneth, A. (2007). La réification. Petit traité de Théorie critique. Paris : Gallimard. Paru originellement en allemand en 2005.
Jolibert, B. (1987). Raison et éducation. L’idée de raison dans l’histoire de la pensée éducative. Paris : Klincksieck.
Lahire, B. (1998). L’Homme pluriel. Les ressorts de l’action. Paris : Nathan.
Leroux, Georges (2007). Partita pour Glenn Gould. Musique et forme de vie. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal.
Maalouf, A. (2009). Le dérèglement du monde. Paris : Grasset.
Maalouf, A. (1998). Les Identités meurtrières. Paris : Grasset.
Maalouf, A. (1983). Les croisades vues par les Arabes. La barbarie franque en Terre sainte. Paris: J’ai lu.
Manguel, A. (2009). La cité des mots. Paris / Montréal : Actes Sud / Leméac. Paru originellement en anglais en 2007.
Manguel, A. (2009). La bibliothèque, la nuit. Paris : Babel. Paru originellement en anglais en 2006.
Manguel, A. (1998). Une histoire de la lecture. Paris / Montréal : Actes Sud / Leméac.
Manguel, A., Rouquet, C. (2011). Conversations avec un ami. Entretiens. Montréal : Leméac. Collection l’écritoire.
Ogien, A. (2007). Les règles de la pratique sociologique. Paris : PUF.
Petrella, R. (2007). Pour une nouvelle narration du monde. Montréal : Écosociété.
Pharo, P. (2004). Morale et sociologie. Paris : Gallimard. Folio essays.
Pharo, P. (2001). Le sens de la justice. Essais de sémantique sociologique. Paris : PUF.
Pharo, P. (1997). Sociologie de l’esprit. Conceptualisation et vie sociale. Paris : PUF.
Platon (1966). La République. Paris : Gonthier.
Rousseau, J.-J. (1966). Émile ou de l'éducation. Paris : Flammarion. Première publication en 1762.
Sallenave. D. (1991). Le don des morts. Paris : Gallimard.
Schutz, A. (1987). Le chercheur et le quotidien. Paris : Méridiens Klincksieck.
Sénèque (1994). Sur la brièveté de la vie. Paris : Mille et une nuits. Texte paru au premier siècle après J.-C.
Steiner, G. (2008). Les livres que je n’ai pas écrits. Paris : Gallimard.
Steiner, G. (2003). Maîtres et disciples. Paris : Gallimard.
Steiner, G. (2003). Nostalgie de l’absolu. Paris : 10/18. Version originale en anglais éditée en 1974.
Steiner, G. (2000). Dans le château de Barbe-Bleue. Notes pour une redéfinition de la culture. Paris : Gallimard. Première édition en anglais parue en 1971.
Steiner, G. (2000). Entretiens de Georges Steiner et Ramin Jahanbegloo. Paris : Éditions du Félin.
Steiner, G., Spire, A. (2000). Barbarie de l’ignorance. Paris : Éditions de l’Aube.
Steiner, G. (1991). Réelles présences. Les arts du sens. Paris : Gallimard.
Stiglitz, J. (2010). Le triomphe de la cupidité. Paris : LLL.
Stiglitz, J. (2006). Un autre monde. Contre le fanatisme du marché. Paris : Le livre de Poche.
Stiglitz, J. (2003). Quand le capitalisme perd la tête. Paris : Le livre de poche.
Stiglitz, J. (2002). La grande désillusion. Paris : Le livre de poche.

lundi 15 août 2011

Un monde qui favorise la corruption

L'obsession de la richesse, l'inculture et le relativisme des valeurs ne peuvent que conduire à toujours plus de corruptions.

Le bonheur aujourd'hui

De nos jours en Occident, on conçoit le bonheur moins comme ce qui peut favoriser le mieux-être de l'ensemble des citoyens que, plus égoïstement, simplement comme ce qui relève du plaisir individuel.

L'éducation morale abandonnée

En Occident, nous avons une fâcheuse tendance à ne plus éduquer moralement les jeunes, à leur laisser croire que la vie bonne - au sens où pouvaient l'entendre les philosophes Grecs - n'exige aucun effort.

jeudi 11 août 2011

États et nations aujourd'hui

Depuis la montée du néolibéralisme et de sa branche radicale l'ultralibéralisme, les États tendent à être ramenés au simple rang de comités de gestion des intérêts des grands financiers. Les nations, elles, sont vues comme de simples marchés à conserver, à conquérir, à se partager. Et, le citoyen n'est plus qu'un travailleur, un consommateur ou un investisseur. Verrons-nous un jour la fin de cette logique absurde, de se réductionnisme social, de cette idéologie prédatrice ?

Libre marché

Depuis déjà plus de trois décennies, les économistes, les grandes entreprises et les politiciens travaillent très fort de concert pour que la population ne se rende pas compte que le libre marché est une pure fiction.

Les médias qui informent ?

De nos jours les médias - mis à part quelques rares exceptions - informent très peu et endoctrinent beaucoup. Et, comme nous vivons en pays capitaliste, cet endoctrinement est néolibéral en ce qui concerne l'économie et de droite pour les valeurs morales.

mercredi 10 août 2011

Arrogante ignorance

Quand l'ignorance s'affiche au grand jour, sans honte, c'est que la barbarie est revenue.

mardi 9 août 2011

Relation éducative

Ce qui est au centre de l'enseignement ce n'est ni l'enseignant, ni le savoir, ni l'élève, c'est la relation.

Enseignant et comédien

L'enseignement et le métier de comédien de théâtre partagent certains points en commun, notamment :
- faire face à un «public»;
- mettre en scène la culture;
- la qualité du travail passe par une exigence d'engagement profond de l'être;
- le rôle capital de la parole;
- la grande importance de la présence physique;
- un «contrôle» du public qui varie en fonction de la nature de ce dernier;
- la nécessaire «gestion» de l'affectivité.

lundi 8 août 2011

Projet éducatif

Un projet éducatif est toujours étroitement lié à un projet de société. C'est donc dire que ce qui préside à l'élaboration d'un projet éducatif, c'est moins un travail scientifique et technique, qu'un travail politique.

Une identité changeante

Produit de l'histoire autant que producteur d'histoire, le sujet voit son identité en constante altération. L'identité est donc moins un objet stable, un contenu, qu'une expérience de changements continuels.

Imagination

Si on peut concevoir que l'imagination s'oppose en quelque sorte à la réalité, il ne s'en suit pas toutefois qu'elle s'oppose à la vérité.

samedi 6 août 2011

Une société saine

Comment peut-on croire qu'une société qui fait la promotion de l'amnésie et de l'inculture peut être saine?

mercredi 3 août 2011

La sagesse

La sagesse est un horizon, toujours. Mais, parfois, pour un bref instant, on peut y loger. Cela arrive lorsque notre savoir, notre volonté et notre bonheur se conjuguent.

Art

Dans l'art, l'être humain peut se trouver.

Être libre

Être libre, c'est agir moralement.

Le bonheur

Le bonheur c'est de savoir.