Bienvenue

Mes autres sites :

EDUPHILOSOCIO
https://sites.google.com/site/eduphilosocio/
DÉBUTS EN ENSEIGNEMENT
https://sites.google.com/site/debutsenenseignement/

Pour me rejoindre : Stemar63@gmail.com

samedi 30 juin 2012

Nos villes

Nos villes chantent un hymne à la gloire du matérialisme, de la consommation et du désenchantement. Nous avons perdu jusqu'à la mémoire de ce qui pouvait être autrement.

vendredi 29 juin 2012

Insertion professionnelle


L’insertion professionnelle est un concept polysémique qui renvoie à des univers et à des critères variés selon que l’on adopte une perspective économique, sociologique, psychologique ou managériale. Or, à la suite de plusieurs mutations du marché du travail et de transformations survenues dans le monde des professions, l’étude de l’insertion requiert plus que jamais une dynamique appuyée sur différentes approches. En fait, la diversité des situations rencontrées par les débutants dans un emploi rend difficile la définition d’un critère synthétique. On peut dire aussi que l’insertion professionnelle n’est pas un évènement ponctuel ni une simple transition d’un rôle à un autre mais plutôt un processus graduel et, à bien des égards, multidimensionnel qui peut s’étendre environ sur sept ans.

jeudi 28 juin 2012

Chute

"Plus haute est l'aspiration, plus dure la chute potentielle". (Charles Taylor, L'âge séculier, Montréal, Boréal, 2011, p. 1181)

mercredi 27 juin 2012

Etty Hillesum

À lire, l'ouvrage d'Yves Bériault «Etty Hillesum témoin de Dieu dans l'abîme du mal» (2010, Montréal, Médiaspaul).

Un frère dominicain (l'auteur) relate le parcours hors du commun d'une jeune juive néerlandaise, fauchée par les nazis en 1943. Réflexion sur une expérience spirituelle extraordinaire.

Que l'on soit croyant ou non, un ouvrage très intéressant par la mise en lumière de la grandeur à laquelle peut parvenir l'être humain même au milieu de l'enfer.

Problématisation

Poser un problème c'est mettre en suspend les explications communes, c'est interroger ce qui va de soi, c'est questionner ce qui ne l'est pas. Ainsi, poser un problème c'est renoncer au confort des idées reçues et à la quiétude du sens commun. 

Mais, pour porter fruit, ce processus de (re)mise en questions doit être mené sous la conduite de la culture, de la méthode et de la raison. 

En somme, poser un problème, c'est entrer en dialogue - dialogue qui laisse une place à la polémique - avec une tradition interprétative de sorte que cette tradition devient moins un carcan sclérosant qu'un tremplin pour penser plus loin, plus haut.

Retour de la normativité assumée

Dans le contexte d'une société de plus en plus dominée par le modèle d'organisation opérationnel - systémique (modèle qui se veut pragmatique et fonctionnel), il semble nécessaire et urgent de réaffirmer le caractère normatif et critique des recherches en sciences humaines et sociales.

lundi 25 juin 2012

Notre époque

Nous sommes à l'ère des choix difficiles et des réponses fragiles.

samedi 23 juin 2012

Garder espoir

Garder espoir est un travail de tous les jours, une tâche ardue, une besogne à remettre sans arrêt sur le métier, une exigence envers soi-même. Garder espoir est une nécessité.

mercredi 20 juin 2012

Censure

«Quand les idées sont mises à l'index, quand on fait tout pour empêcher les gens de se faire leur propre opinion, c'est qu'on joue avec le totalitarisme».

Robert Cadotte

Référence :
Cadotte, R. (2012). Lettre aux enseignantes. L'école publique va mal ! Les solutions dont on ne veut pas parler. Ville Mont-Royal : M éditeur. Collection Mobilisations.
(p. 180)

mardi 19 juin 2012

Quand l'école et la société ne veulent pas voir la cause des problèmes

Sans discréditer toute approche médicale (ce serait ridicule et contre productif), force est de constater que celle-ci est devenue hégémonique dans le «traitement» des enfants «à problème» dans les écoles. Or, cette approche médicale a pour conséquence, en quelque sorte, de «naturaliser» les effets de la pauvreté. En effet, ce sont les enfants qui proviennent de milieux défavorisés qui sont le plus souvent «diagnostiqués» comme présentant des «troubles» de ceci ou de cela. Or, un grand nombre de «troubles» constatés chez ces enfants sont en réalité des effets produits par les situations difficiles vécues dans la famille et dans le milieu. Bien que l'on se réfère au modèle médical pour «gérer» ces cas, on s'en éloigne paradoxalement car ici - contrairement à une véritable approche médicale - on traite seulement les effets sans jamais travailler sur les causes profondes. La place prépondérante qu'occupe cette approche dans le milieu scolaire s'explique peut-être par le fait qu'elle offre une solution simple - voire simpliste - aux «problèmes» que représentent les élèves qui «fonctionnent mal dans le système». En effet, il est plus facile de médicamenter les enfants et de se dire qu'ils ont des troubles (au fond c'est biologique, neurologique ou génétique) que de questionner les inégalités sociales qui sont, ultimement, à la source de nombre de ces «troubles». Il est plus facile de tenter de faire tenir tranquilles ces enfants dans la classe en leur administrant des traitements médicaux que de questionner les failles du système scolaire quant à sa capacité et à sa volonté de prendre réellement en compte la diversité des élèves, sans discrimination.

lundi 18 juin 2012

Chercher la transcendance

Le développement de la science et de la technologie, l'émergence et l'essor d'une société industrialisée et la valorisation de l'expression de soi, n'ont pas fait disparaître le besoin de l'être humain de se référer à quelque chose de transcendant. Contrairement à autrefois, cette quête se fait cependant régulièrement en marge des grandes religions.

samedi 16 juin 2012

Perspective historique

La seule manière de ne pas désespérer de notre monde actuel est d'adopter une perspective historique. Celle-ci permet notamment de relativiser nos malheurs et de constater certains progrès.

vendredi 15 juin 2012

Le cancer de la démocratie

Le cancer de la démocratie c'est la démagogie. Force est alors de constater que nous sommes atteints du cancer. Reste à savoir si celui-ci est incurable ou non.

Déficit démocratique

Au Québec comme au Canada, le déficit démocratique grandit rapidement. Où cela s'arrêtera-t-il ?

mercredi 13 juin 2012

Un mot de Jean Ziegler

«Les oligarchies financières chinoise, indienne et occidentale sont concurrentes et solidaires au sein du même système d'oppression et d'exploitation des peuples».

Jean Ziegler

Référence :

Ziegler, J. (2008). La haine de l’Occident. Paris : Albin Michel.
(p. 116)

Fragile trésor

La Raison est un trésor fragile que l'on perd si facilement.

lundi 11 juin 2012

Quelques lectures recommandées

Amoureux des livres, lecteur boulimique, je partage ici quelques références d'ouvrages lus très récemment :

Dalaï-Lama, Hessel, S. (2012). Déclarons la paix ! Pour un progrès de l’esprit. Montpellier : Indigène éditions.

Godin, C. (2000). Négationnisme et totalitarisme. Nantes : Pleins Feux. Postface de Stéphane Hessel.

Héritier, F. (2012). Le sel de la vie. Lettre à un ami. Paris : Odile Jacob.

Hessel, S. (2012). Vivez ! Entretiens avec E. De Hennezel et P. Van Eersel. Paris: Carnets Nord.

Hessel, S. (2010). Indignez-vous ! Montpellier : Indigène éditions.

Taylor, C. (2011). L’âge séculier. Montréal : Les Éditions du Boréal.

Weinstock, D. (2006). Éthicien. Montréal : Les Presses de l’Université de Montréal. Collection profession.

Wiesel, É. (2011). Cœur ouvert. Récit. Paris : Flammarion.

Wiesel, É. (2007). La nuit. Paris : Les éditions de minuit. Paru pour la 1 ère fois en 1958.

vendredi 8 juin 2012

Stéphane Hessel

Ancien diplomate et militant, ayant participé à l'élaboration de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, Stéphane Hessel n'a jamais cessé de combattre pour les droits des individus et des collectivités. On lira avec plaisir ses derniers ouvrages dont : 1- Indignez-vous (Indigène éditions, 2010); 2- Vivez! Entretiens avec Édouard De Hennezel et Patrice Van Eersel (Carnets nord / éditions Montparnasse, 2012); 3- Déclarons la paix! Pour un progrès de l'esprit, co-signé avec le Dalaï-Lama (Indigène éditions, 2012).

jeudi 7 juin 2012

Arrogance et privilèges

Les peuples sont prêts à accepter un certain niveau d'inégalités et un certain nombre de privilèges en autant que les nantis ne fassent pas preuve de trop d'arrogance. Or, de nos jours , ce seuil est nettement franchi.

mercredi 6 juin 2012

Ceux qui font avancer le monde

De tout temps les rêveurs et les utopistes ont été calomniés. Mais ce sont eux qui ont fait progresser le monde, pas les gestionnaires.

Amnésie et démocratie

L'amnésie est toujours l'alliée des gouvernements qui foulent la démocratie au pied.

mardi 5 juin 2012

Liberté dans l'éducation et la formation

Si au premier regard l'individu peut paraître libre dans son éducation et sa formation, lorsqu'on y regarde de plus près on constate que cette liberté est, grosso modo, limitée aux choix offerts pour la mise en marché de soi en vue d'un positionnement social de l'individu.

dimanche 3 juin 2012

Une position difficile

Dans la tourmente, demeurer pacifiste, sans lâcheté, sera toujours plus difficile que de répondre à la violence par la violence.

Amour et responsabilité

Aimer c'est être responsable.

Conséquences : le court et le long termes

Nous sommes trop préoccupés par les conséquences à court terme de nos actions et pas assez des conséquences à long terme. Or, les conséquences à long terme sont plus importantes. Le "tout économique" nous aveugle à ce sujet.

Indignez-vous

Devant les injustices, devant l'absurdité de ce monde à la logique mercantile, il faut s'indigner, pacifiquement. Référence...Stéphane Hessel (2010). Indignez-vous! Montpellier: Indigène éditions.