Bienvenue

Mes autres sites :

EDUPHILOSOCIO
https://sites.google.com/site/eduphilosocio/
DÉBUTS EN ENSEIGNEMENT
https://sites.google.com/site/debutsenenseignement/

Pour me rejoindre : Stemar63@gmail.com

mardi 28 avril 2015

Lecture philosophique recommandée

Judith Butler est une philosophe américaine mondialement reconnue.

Ce petit ouvrage reprend son allocution lors de la réception du prix Adorno qui lui a été décerné en 2012.

Butler, Judith (2014). Qu’est-ce qu’une vie bonne ? Paris : Payot & Rivages. Traduit de l’anglais et préfacé par Martin Rueff. 110 pages.

lundi 27 avril 2015

Pour le plaisir et le rire...

Un roman vraiment divertissant :
Jonasson, Jonas (2011). Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire. Paris : Pocket. Paru originellement en suédois en 2009.

vendredi 24 avril 2015

Effacement

Le temps efface de nos mémoires jusqu'au souvenir de l'effacement.

mercredi 22 avril 2015

Faillite morale

Nos sociétés sont une véritable faillite morale !

Aliénation et endoctrinement

Il faut que l'aliénation soit forte et que l'endoctrinement fonctionne bien pour que le peuple reste si calme devant le hold-up des richesses que constitue le néolibéralisme.

Le sens du bien commun

Le sens du bien commun : une valeur qui manque cruellement à la très grande majorité de nos élus.

Une comédie

Nos sociétés n'ont de démocratique que le nom.

mardi 21 avril 2015

«Indignez-vous»

«Indignez-vous» nous disait Stéphane Hessel il y a de cela quelques années. Et, il avait raison car ceux qui ne savent plus s'indigner finissent par tout accepter (même l’inacceptable) et par être complices de leur propre aliénation, de leur propre exploitation. 

Référence :
Hessel, S. (2010). Indignez-vous ! Montpellier : Indigène éditions.

Sur nos dirigeants

On dit souvent que nos dirigeants sont des abrutis, des idiots. C'est faux ! Ce sont des gens fort intelligents (enfin pour la plupart). Mais, trop souvent, ce sont des êtres immoraux, incapables de grandeur d'âme, pris qu'ils sont à servir leur maître, les puissances de l'argent. 

Vivre en démocratie

Quand les gouvernements se préoccuperont du bien commun, nous pourrons dire que nous vivrons en démocratie. 

Des efforts svp !

Avez-vous remarqué que ceux qui invitent la population à faire des efforts n'en ont jamais à faire ?

Être rationnel de nos jours

Au Québec, être «rationnel» c'est glorifier le néolibéralisme, diminuer les services à la population, pénaliser la pauvreté, aider les plus riches de toutes les manières possibles, mettre des gens à pied au privé comme au public, appauvrir le plus grand nombre au profit d'une infime minorité, chanter sur tous les toits que le capitalisme est indépassable, se montrer intolérants envers les radicaux qui voudraient un monde plus juste, plus équitable et plus vert. Bref, les «rationnels» prônent vraiment de belles valeurs !

Un vrai radical de nos jours

Au Québec, être un «radical» c'est essentiellement se préoccuper du bien commun, de l'environnement, des démunis et prôner l'équité, la justice, la redistribution des richesses et exiger une vraie démocratie. Autant de valeurs vraiment horribles, dangereuses, démentielles !

Vous avez dit médias ?

Pour ceux qui croient encore naïvement que les médias sont neutres et pour ceux qui savent déjà qu'ils ne le sont pas, une lecture incontournable  :

Tremblay-Pépin, S. (2013). Illusions. Petit manuel pour une critique des médias. Montréal : Lux. Collection Lettres libres.

Folle illusion

Certaines sociétés ont été obnubilées par la religion, par la tradition ou encore par les conquêtes territoriales. Nous sommes obnubilés par l'argent et les biens de consommation. Et, nous croyons que notre époque est plus évoluée que les précédentes !

Je ne lis pas beaucoup de fictions...

Mais voici quelques titres, lus ou relus ces dernières années...un mélange d'oeuvres classiques et de productions plus récentes.

Alain-Fournier (2007). Le grand Meaulnes. Édition électronique «Ebooks libres et gratuits». Paru originellement en 1913.

Balzac, Honoré de (2001). Le Père Goriot. Paris : Maxi-Livres. Paru originellement en 1835.

Baricco, A. (2000). Océan mer. Paris : Albin Michel. Version originale en italien parue en 1993.

Baricco, A. (1997). Soie. Paris : Gallimard. Première parution en 1996 en italien.

Bédard, J. (2003). Comenius. Ou l’art sacré de l’éducation. Montréal : JC Lattès.

Bernanos, G. (1964). Un crime. Paris : Plon. Édition originale parue en 1935.

Brasme, A.-S. (2005). Le carnaval des monstres. Paris : Fayard.

Brouillet, C. (1998). Les neuf vies d’Edward. Paris : Denoël.

Calvino, I. (2001). Le chevalier inexistant. Paris : Seuil. Paru en italien en 1959.

Camus, A. (1998). L’étranger. La bibliothèque électronique du Québec (BeQ). Collection Classiques du 20e siècle. Paru pour la première fois en 1942. Disponible en ligne : http://beq.ebooksgratuits.com/

Camus, A. (1998). La peste. La bibliothèque électronique du Québec (BeQ). Collection Classiques du 20e siècle. Paru pour la première fois en 1947. Disponible en ligne : http://beq.ebooksgratuits.com/

Claudel, P. (2007). Le rapport de Brodeck. Paris : Éditions Stock.

Claudel, P. (2005). La petite fille de Monsieur Linh. Paris : Éditions Stock.

Colette (2011). La chatte. Paris: Le livre de poche. Paru pour la 1ère fois en 1933. Préface de Nicole Ferrier-Caverivière.

Courtemanche, G. (2002). Un dimanche à la piscine à Kigali. Montréal : Boréal. Première édition en 2000.

De Billy, H. (2007). Le portrait d’André Mathieu. Montréal : Les Éditions La Presse.

De Roblès, J.-M. Blas (2008). Là où les tigres sont chez eux. Paris : Zulma.

Dicker, J. (2012). La vérité sur l’affaire Harry Quebert. Paris : Éditions de Fallois / L’âge d’homme.

Dubois, J.-P. (2007). Hommes entre eux. Paris : Éditions de l’Olivier.

Du Maurier, D. (1995). Rebecca. Paris : Le livre de poche. Première parution en anglais en 1938.

Eco, U. (2010). Le cimetière de Prague. Paris : Grasset.

Eco, U. (1990). Le pendule de Foucault. Paris : Grasset.

Eco, U. (1982). Le nom de la rose. Paris : Grasset. 

Énard, M. (2010). Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants. Paris / Montréal : Actes Sud / Leméac.

Ernaux, A. (1993). Journal du dehors. Paris : Gallimard.

Ernaux, A. (1991). Passion simple. Paris : Gallimard.

Flaubert, G. (2002). Salammbô. Paris : Maxi-Livres. Paru pour la première fois en 1862.

Flaubert, G. (2001). Madame Bovary. Paris : Maxi-Livres. Paru pour la première fois en 1857.

Foenkinos, D. (2009). La délicatesse. Paris : Gallimard.

Frank, T. (2011). Les lunettes de Heidegger. Neuilly-sur-Seine : Michel Lafon. Paru originellement en anglais en 2010.

Gaarder, J. (1995). Le monde de Sophie. Roman sur l'histoire de la philosophie. Paris : Seuil.

Garcia Marquez, G. (1995). Chronique d’une mort annoncée. Paris : Grasset. Première parution en 1981 en espagnol.

Gide, A. (1971). L’immoraliste. Paris : Mercure de France. Paru pour la première fois en 1902.

Gide, A. (1998). La symphonie pastorale. La Bibliothèque électronique du Québec (BeQ). Collection Classiques du 20e siècle. Paru pour la première fois en 1919. Disponible en ligne : http://beq.ebooksgratuits.com/

Gogol, N. (2006). Une terrible vengeance. Paris : Gallimard. Paru pour la première fois en russe en 1845.

Hamelin, L. (2010). La constellation du Lynx. Montréal : Boréal.

Henrie, M. (1995). Le balcon dans le ciel. Sudbury : Prise de parole.

Hesse, H. (2004). Siddhartha. Paris : Grasset. Livre de poche. Paru originellement en allemand en 1922.

Houellebecq, M. (2010). La carte et le territoire. Paris : Flammarion.

Kafka, F. (2006). Le château. Éditions Ebooks libres et gratuits. http://www.ebooksgratuits.com/ Rédigé entre  1922 et 1926.

Kerr, P. (2008). La trilogie berlinoise. Paris : Éditions du Masque. Paru pour la première fois en 1989, 90 et 91.

Khadra, Y. (2010). L’Olympe des infortunes. Paris : Juillard.

Kundera, M. (1984). L’insoutenable légèreté de l’être. Paris : Gallimard.

La Rue, M. (2002). La gloire de Cassiodore. Montréal : Boréal.

Leclerc. F. (1989). Le fou de l’île. Montréal : BQ. Paru originellement en 1962.

Leroux, Gaston (2006). Le mystère de la chambre jaune. Paris : Le livre de poche.

Leroux, Gaston (2001). Le fantôme de l’opéra. Paris : Maxi-Livres. Publié pour la première fois en 1910. 

Littell, J. (2006). Les Bienveillantes. Paris : Gallimard.

Makine, A. (2011). Le livre des brèves amours éternelles. Paris : Seuil.

Makine, A. (2009). La vie d’un homme inconnu. Paris : Seuil.

Makine, A. (2006). L’amour humain. Paris : Seuil.

Malacci, R. (1997). Lames sœurs. Québec : Alire.

Malraux, A. (1966). La voie Royale. Paris : Grasset. Première édition datant de 1930.

Malraux, A. (1963). Les conquérants. Paris : Grasset. Première édition datant de 1928.

Mann, T. (1994). Mort à Venise. Suivi de Tristan et de Le chemin du cimetière. Paris : Fayard. Paru pour la première fois en allemand en 1913.

Messadié, G. (1988). L’homme qui devint Dieu. Paris : Le livre de poche / Laffont.

Maupassant, Guy de (2001). Une vie. Paris : Maxi-livres. Paru pour la première fois en 1883. 

Mavrikakis, C. (2010). Omaha Beach. Oratorio. Montréal : Héliotrope.

Monette, M. (1996). Le double suspect. Montréal : Typo. Édition originale parue en 1980.

Némirovsky, I. (1931). Les mouches d’automnes. Éditions du groupe «Ebooks libres et gratuits». Édition électronique réalisée en mars 2009. Publié originellement chez Grasset en 1931.

Olsen, J.A. (2014). Dossier 64. Paris : Albin Michel. Édition originale danoise parue en 2010.

Perec, G. (2001). Les choses. Paris : Julliard. Paru pour la première fois en 1966.

Pétrone (1995). Le Satiricon. Paris : Le livre de poche. Collection classiques de poche. Texte rédigé au premier siècle de notre ère.

Poulin, J. (2011). L’homme de Saskatchewan. Montréal / Paris : Leméac / Actes Sud.

Poulin, J. (1998). Chat sauvage. Montréal / Paris : Leméac / Actes Sud.

Quignard, P. (1991). Tous les matins du monde. Paris : Gallimard. 

Rahimi, A. (2008). Syngué sabour. Pierre de patience. Paris : P.O.L.

Rahimi, A. (2000). Terre et cendre. Paris : P.O.L.

Rouy, M. (2005). Les jardins d’Auralie. Montréal : Québec Amérique.

Schmith, E.-E. (2001). La part de l’autre. Paris : Albin Michel.

Senécal, P. (2002). Les sept jours du Talion. Québec : Les éditions Alire.

Shelley, M. (1994). Frankenstein. Paris: Pocket. Paru originellement en anglais en 1818.

Shvets, C. (2010). Hitler et la fillette. Nouvelles. Québec : Flammarion Québec.

Smith, T.R. (2010).  Kolyma. Paris: Belfond. Paru originellement en anglais en 2009.

Smith, T.R. (2009).  Enfant 44. Paris : Pocket. Paru originellement en anglais en 2008.

Steinbeck, J. (1996). Des souris et des hommes. Paris : Gallimard.

Stoker, B. (2009). Dracula. Éditions Ebooks libres et gratuits. http://www.ebooksgratuits.com/ Paru originellement en 1897.

Süskind, P. (1989). La contrebasse. Paris : Fayard.

Süskind, P. (1987). Le pigeon. Paris : Fayard.

Süskind, P. (1986). Le parfum. Histoire d’un meurtrier. Paris : Fayard.

Tartt, D. (2013). Le chardonneret. Paris : Plon. Collection Feux croisés.

Tartt, D. (2002). Le petit copain. Paris : Pocket.

Tartt, D. (1993). Le maître des illusions. Paris : France Loisirs.

Thuy, K. (2013). Man. Montréal : Libre Expression.

Thuy, K. (2009). Ru. Montréal : Libre Expression.

Tolstoï, L. (1999). La mort d’Ivan Ilitch. Paris : Librio. Nouvelle traduction du russe par Jacques Imbert. Texte original datant de 1886.

Tolstoï, L. (1965). Les cosaques. Paris : Gallimard. Paru en russe pour la première fois en 1862.

Tolstoï, L. (1912). La sonate à Kreutzer. La Bibliothèque électronique du Québec (BeQ). Collection À tous les vents. Édition de référence : Paris, P.-V. Stock, Éditeur, 1912, traduit du russe par J.-W. Bienstock. Année de l’édition électronique inconnue.

Tremblay, L. (2013). L’orangeraie. Québec : Éditions Alto.

Turcotte, É. (2011). Guyana. Montréal : Leméac.

Vazquez Montalban, M. (1992). Ménage à quatre. Édition originale en espagnol parue en 1988.

Zola, E. (2002). Le ventre de Paris. Paris : Maxi-Livres. Paru originellement en 1873.

dimanche 19 avril 2015

Repenser le rôle des sciences humaines et sociales (SHS)

•Les SHS ont un rôle capital à jouer dans l’éducation et l’élaboration des orientations collectives.
•Les SHS peuvent jouer le rôle d'agent de l’autoréflexivité collective.
•Pour jouer entièrement ce rôle, les SHS devront tourner le dos à la fois au scientisme classique et à l’orientation gestionnaire qui dominent notre monde actuellement.
•Ce faisant, les SHS se reconnecteraient à la tradition des «humanités» dont elles sont issues.

•En assumant pleinement leur héritage, les SHS pourraient alors jouer pleinement leur rôle pédagogique.

jeudi 16 avril 2015

Une vision de l'historicisme

•Il est possible de développer un historicisme qui n’est pas téléologisme.
•Cette vision de l’histoire s’inscrit contre toute forme d’évolutionnisme.
•Elle considère toutefois que le développement historique ne s’opère n’importe comment.
•En fait, de manière rétrospective, il est possible de reconstruire les développements historiques et d’en saisir la logique interne.
•Cependant, cette reconstruction ne répond en rien à une «nécessité historique» comme c’est le cas dans les visions évolutionniste ou téléologique de l’histoire.
•C’est dire qu’en matière d’histoire, les possibles sont toujours possibles.

mercredi 15 avril 2015

Une épistémologie pour la sociologie


Refus de la coupure épistémologique typique du positivisme et de son avatar actuel le postpositivisme.
Il n’y a pas de démarcation radicale entre science et sens commun.
Le savoir sociologique se déploie dans le même champ ontologique que les autres pratiques sociales.
Ce qui ne conduit pas à annuler la spécificité du regard sociologique.
L’interprétation et la pratique sociologiques ne sont pas en extériorité par rapport à la société de sorte que la théorie sociologique est un moment de la praxis.

mardi 14 avril 2015

Quatre présupposés fondamentaux en éducation

1- Les êtres humains peuvent faire leur bonheur.
2- Il est possible de se forger une image positive de l'être humain.
3- L'être humain est perfectible.
4- L'être humain et capable de liberté.

Trois types de contraintes sociales pour l'enseignant

1- Les finalités contradictoires que sont l'éducation du plein potentiel de l'élève et sa socialisation à la société.
2- Les ressources éducatives toujours limitées et le plus souvent déterminées par des acteurs autres que les enseignants eux-mêmes.
3- Les idéologies pédagogiques plus ou moins imposées de l'extérieur (notamment le ministère de l'éducation).

Deux types de relations pour l'enseignant

Schématiquement on peut dire que l'enseignant est impliqué dans deux grands types de relations à l'intérieur du système scolaire :

1- Un rapport en tant que membre d'un groupe. Il entretient un rapport dans le système lui-même c'est-à-dire qu'il appartient à un groupe spécifique et ce groupe occupe une position particulière dans le système.
2- Des relations en tant qu'acteur individuel. Il entretient également des relations directes avec les autres acteurs du système.

Ces deux types de relations ne doivent pas être oubliés lorsqu'on analyse le travail enseignant.

lundi 13 avril 2015

Il faut...

Il faut être raisonnable. Il faut être réaliste. Il faut être pragmatique. Il faut être modéré. Autant de façons de dire qu'il faut abdiquer, qu'il faut accepter le monde tel qu'il est, qu'il faut obéir au doigt et à l’œil au pouvoir.

dimanche 12 avril 2015

Curiosité

La curiosité se nourrit de la connaissance, non de l'ignorance.

Les grands médias

Les grands médias nous mentent et nous trompent ! S'informer auprès d'eux c'est, plus souvent qu’autrement, se désinformer !

samedi 11 avril 2015

Fausse démocratie

Nos gouvernants parlent de démocratie mais ils dirigent en fonction des intérêts des puissants et non en fonction de ceux de l'ensemble de la population. Est-ce bien de démocratie qu'il s'agit ? Poser la question c'est y répondre !

Élection d'une dictature

Dans notre système électoral, un gouvernement majoritaire gagne le droit de se comporter en dictature pendant quatre ans.

vendredi 10 avril 2015

Attaque vicieuse

Quand on attaque la culture, on attaque inévitablement l’humanité de l’homme.

Diriger la parole

C’est le propre d’une dictature que de dicter ce qui doit être dit, fait et pensé.

Aliéner un peuple

Afin d'aliéner tout un peuple, il suffit de lui faire voir la culture comme une cause de dégénérescence.

La répression a toujours une fin

Les États répressifs finissent par passer. Malgré les légions de collabos et malgré les silencieux qui protègent leurs petits acquis, autant de faibles tétanisés par la peur ou mus par d'autres sentiments moins avouables, la contestation finit par contrer la répression...ça peut prendre du temps, ça se produit généralement après bien des échecs, mais ça arrive un jour.

jeudi 9 avril 2015

Les États représentent qui ou quoi ?

Nos États ne représentent plus les peuples mais représentent les contraintes et les exigences économiques auprès des peuples.

Tuer une part de l'humain

En tuant le symbolique au profit de l'opérativité, on tue une part de l'humain.

mercredi 8 avril 2015

Triste époque

Nous préférons écouter les artistes populaires, les animateurs vedettes et les bonimenteurs de tout acabit plutôt que de lire de grands penseurs tels Freitag, Gadamer, Honneth, Levinas, Ricoeur, Taylor. Triste époque !

Les sciences sociales

En voulant singer les sciences de la nature, les sciences sociales se sont déshumanisées.

Le grand tout opérationnel

Quand tout aura été broyé dans le grand tout opérationnel, il ne restera qu'une immense machine auto-suffisante. De l'homme il n'y aura plus trace.

mardi 7 avril 2015

Nourriture de la droite

La droite politique se nourrit de la bêtise, de l'égocentrisme, de la haine et du ressentiment.

Situation coloniale

Le Québec est dans une situation coloniale et la plupart de ses élites travaillent pour la métropole.

Une société aliénée

Dans une société où une grande partie de la population n'en a que pour les divertissements et la consommation, il n'y a pas de place pour la mémoire, donc il n'y a pas de place non plus pour la transmission culturelle et le sentiment national.

Suicide collectif

Le Québec français se suicide à grands pas. Ce processus s'arrêtera-t-il ? Ou sommes-nous à ce point fatigués de vivre notre différence ?

lundi 6 avril 2015

Des sciences à écouter

Anthropologie, histoire, linguistique, psychologie, sciences politiques, sociologie...des sciences humaines et sociales qui ont développé des savoirs capitaux pour nous comprendre...les écoutons-nous ?

Une morale en retard

Nous avons développé des machines de plus en plus performantes et des technologies de plus en plus incroyables. Mais nous avons oublié de développer notre morale au même rythme.

dimanche 5 avril 2015

Le bruit des puissants

De partout s'élèvent des avertissements, des conseils, des témoignages; paroles belles et généreuses, sages et sensées. Mais un gigantesque bruit couvre ces voix, le bruit des puissants.

Une amnésie qui ne mène nulle part

Nous n'écoutons plus les voix du passé qui nous mettent en garde contre la folie humaine. Nous préférons foncer à vive allure vers le néant.

samedi 4 avril 2015

L'échec rivé au corps d'un peuple

Le grand Hubert Aquin (1929-1977) soutenait que l'emblème du destin des Québécois était le thème de l'échec. Force est de constater qu'il avait probablement raison.

Maltraitance

Un État qui maltraite sa jeunesse n'est pas digne de respect. Un peuple qui laisse faire non plus.

jeudi 2 avril 2015

Quelques-unes de mes dernières lectures

  • Baricco, A. (2014). Les barbares. Essai sur la mutation. Paris : Gallimard.
  • Bombardier, D. (2014). Dictionnaire amoureux du Québec. Paris : Plon.
  • Cheng, F. (2014). Assise. Une rencontre inattendue. Paris : Albin Michel.
  • Ferry, L. (2014). L’innovation destructrice. Paris : Plon.
  • Gambra, R. (2012). Le silence de Dieu. Perpignan : Artège. Paru pour la 1ere fois en espagnol en 1968.
  • Gingras, Y. (2014). Les dérives de l'évaluation de la recherche. Du bon usage de la bibliométrie. Paris: Raisons d'Agir.
  • Graeber, D. (2014). Comme si nous étions déjà libres. Montréal : LUX. Collection «instinct de liberté». Paru originellement en anglais en 2013.
  • Kapuscinski, R. (2014). Cet Autre. Paris : Pocket. Recueil de conférences prononcées entre 1990 et 2004. Traduit du polonais par Véronique Patte.
  • Küng, H. (2014). Jésus. Paris : Seuil. Traduit de l’allemand par Eric Haeussler.
  • Lamoureux, D. (2013). Le trésor perdu de la politique. Espace public et engagement citoyen. Montréal : Écosociété.
  • Lussier, A. (2012). Un psychanalyste dans son siècle. Montréal : Del Busso.
  • Morin, F. (2013). La grande saignée. Contre le cataclysme financier à venir. Montréal : Lux. Collection Lettres libres.
  • Nadeau, S. (2013). L’autre modernité. Montréal : Boréal. Collection Liberté grande.
  • Ogien, R. (2013). La guerre aux pauvres commence à l’école. Sur la morale laïque. Paris : Grasset.
  • Perrin, C. (2014). Une femme discrète. Montréal : Québec Amérique.
  • Ricard, F. (2014). Mœurs de province. Essais et divagations. Montréal : Boréal. Collection Papiers collés.
  • Steiner, G., Adler, L. (2014). Un long samedi. Entretiens. Paris : Flammarion.
  • Teixeira, V. (2014). Shakespeare et les boys band. Culture jetable et marchandisation hédoniste. Paris: Kimé.
  • Trawny, P. (2014). La liberté d’errer, avec Heidegger. Paris : Éditions Indigène.
  • Trawny, P. (2014). Heidegger et l’antisémitisme. Sur les «Cahiers noirs». Paris  Seuil. Traduit de l’allemand.
  • Tremblay-Pépin, S. (2013). Illusions. Petit manuel pour une critique des médias. Montréal : Lux. Collection Lettres libres.
  • Vadeboncoeur, P. (2014). En quelques traits. Textes choisis et présentés par Jonathan Livernois. Montréal : Lux. 

Égalité et équité

Si l'égalité est ni possible, ni souhaitable, l'équité par contre l'est. Or, nous nous éloignons de plus en plus du principe d'équité. Nos sociétés sont en effet de plus en plus inéquitables.

Ceux qui ne rêvent plus...

Ceux qui ne rêvent plus n'ont qu'une seule idée...faire taire ceux qui rêvent !

mercredi 1 avril 2015

L'éthique supérieure chez Kohlberg

Lawrence Kohlberg, psychologue américain qui enseigna à l'université de Chicago ainsi qu'à Harvard. Il est né le 25 octobre 1927 et décédé le 19 janvier 1987.


Il distingue trois types d’opérations qui caractérisent la cognition morale. Ces trois niveaux différents correspondent à trois logiques de construction du sens : 
  • le niveau préconventionnel;
  • le niveau conventionnel;
  • le niveau postconventionnel.

Selon ce penseur, une personne au niveau postconventionnel est en mesure de prendre des décisions éthiques en tenant compte des perspectives des autres. Ses décisions seront aussi basées sur des principes universels de justice. Il s'agit du niveau éthique le plus élevé.

Référence :

Kohlberg, L. (1981) Essays on moral development (Vol. 1): The philosophy of moral development: moral stages and the idea of justice. San Francisco, CA : Harper and Row.