Bienvenue

Mes autres sites :

EDUPHILOSOCIO
https://sites.google.com/site/eduphilosocio/
DÉBUTS EN ENSEIGNEMENT
https://sites.google.com/site/debutsenenseignement/

Pour me rejoindre : Stemar63@gmail.com

samedi 31 octobre 2015

Un pays heureux

Rydahl, Mylene (2014). Heureux comme un Danois. Paris : Grasset.

Un petit livre intéressant qui nous explique pourquoi les Danois remportent la palme des gens les plus heureux au monde. Pour constater aussi à quel point les valeurs néolibérales sont aux antipodes de la voie vers le bonheur.

vendredi 30 octobre 2015

Bêtise humaine

Quand je pense à la bêtise humaine, la nausée me prend et mon désespoir est immense de voir ce monde en proie à la folie.

Un peuple qui disparaît

J'appartiens à un peuple qui ne veut plus assumer sa différence et qui n'aspire qu'à se fondre dans le grand tout anglophone.

Promesse et trahison

L'art est une promesse...le monde une trahison.

Vanité

Notre vanité est immense et notre connaissance si mince.

Vaine recherche

Je cherche de vrais sages.
Je cherche de vrais saints.
Mais tout autour n'est que déception.

jeudi 29 octobre 2015

Les pays heureux

Les pays où les gens sont le plus heureux se caractérisent par des inégalités économiques relativement faibles et des mesures sociales fortes. 

Peuple et démocratie

Une démocratie ne s'épanouit pas grâce au gouvernement mais grâce au peuple.

Austérité

L'austérité en politique n'est qu'un autre nom pour désigner la spoliation des biens publics au profit des intérêts privés.

mercredi 28 octobre 2015

Les connaissants

Ceux qui prétendent connaître tout sur tout, sont tout sauf connaissants.

Arrogance

Nous devrions tous être humbles. Or, nous avons l'arrogance des ignorants.

mardi 27 octobre 2015

Un petit tour de philosophie

Pépin, C. (2012). Les dix philosophes incontournables du bac en philo. Paris : J’ai Lu. Collection Librio.

Les joies de l'enseignement au Québec

 Une profession mal payée
 Une profession faiblement reconnue
 Une profession  affligée d’un assez haut taux de décrochage
 Une profession où l’on vit pas mal de souffrance
 Une profession au faible pouvoir sur sa formation
 Une profession au faible pouvoir sur le système d’éducation
 Une profession où l’insertion professionnelle est longue et souvent difficile
 Une profession grandement précaire
 Une profession dont la pratique s’est complexifiée
 Une profession prise dans un contexte de travail peut invitant

lundi 26 octobre 2015

Vulgarisation

La bonne vulgarisation respecte la complexité de la science. La mauvaise la réduit à outrance.

Contradiction

Le problème avec l'être humain c'est que, souvent, il dit une chose et fait son contraire.

Un social tronqué

Jadis, le social devait se justifier sur le plan normatif et sur le plan idéologique. Aujourd'hui, il se contente de répondre au diktat de l'efficacité opérationnelle.

dimanche 25 octobre 2015

jeudi 22 octobre 2015

Absence de dialogue

Trop peu de gens sont prêts à chercher honnêtement en commun la vérité; ils ne veulent pas de dialogue. Ils préfèrent débattre c'est-à-dire que leur objectif est moins la vérité que la victoire.

Des débats viciés

L'une des grandes constances dans les débats sur l'éducation que nous donnent à lire les médias, c'est l'enflure des propos et la caricature. Rarement avons-nous droit à une argumentation posée et nuancée.

lundi 19 octobre 2015

Recherche du bon terme

Quel serait le meilleur terme pour qualifier celui pour qui la vie humaine n'est qu'une équation mineure dans son plan d'affaire ?

Mort du sacré

Quand tout devient marchandise, plus rien n'est sacré.

Oreilles bouchées

Il ne manque pas de Socrate en ce monde, mais on ne les écoute pas.

Médias

Avec moins de paresse et plus de rigueur, nous aurions de meilleurs médias. Mais qui les écouteraient?

Les vrais grands

Les vrais grands sont humbles.

Rire de tout

Rire de tout c'est ne tenir à rien.

Vraies démocraties

Si nous étions dans de vraies démocraties nous aurions des gouvernements qui nous ressemblent.

jeudi 15 octobre 2015

Intellectuel médiatique

Le plus difficile pour un intellectuel médiatique c'est de rester un intellectuel.

Idées et marchandises

Il en va des idées comme des marchandises, lorsqu'on les produit à la chaîne il y a une perte de qualité.

Un magnifique mélange

La science n'est pas sagesse. La connaissance n'est pas éthique. Mais, mises toutes ensemble, elles font un magnifique mélange dont la valeur est à la hauteur de sa rareté.

mercredi 14 octobre 2015

Des Dieux à notre image

« Si les bœufs et les lions avaient des mains et pouvaient peindre comme le font les hommes, ils donneraient aux dieux qu'ils dessineraient des corps tout pareils aux leurs, les chevaux les mettant sous la figure de chevaux, les bœufs sous la figure de bœufs. »

Xénophane
philosophe pré-socratique né vers -570 et décédé vers -475 de notre ère.

Valeur d'usage

Une des pires choses qui puisse arriver à quelqu'un en régime capitaliste c'est de perdre sa valeur d'usage.

Vue limitée du monde

Lorsque l'on pense le monde dans un paradigme utilitariste (comme c'est le cas dans nos sociétés capitalistes), toute la réalité - physique et humaine - est vue comme une chose, un «bien» dont on peut se servir.

mardi 13 octobre 2015

Âme perdue

En faisant du capitalisme et de la technologie nos maîtres et en décrétant la consommation comme notre projet social, nous avons perdu notre âme.

lundi 12 octobre 2015

Limiter la concentration du pouvoir

L'anthropologie nous apprend que de très nombreuses sociétés traditionnelles ont su mieux que nous créer des contre-pouvoirs et ainsi limiter l'appropriation du pouvoir par une minorité au détriment des autres. Ces sociétés ont mis en place toute sorte de mécanismes afin de s'assurer que personne ne puisse tout contrôler à son seul bénéfice. En somme, ces sociétés sont restées plus égalitaires que les nôtres. 

À quoi sert l'histoire des sciences?

Morange, Michel (2010). À quoi sert l’histoire des sciences ? Paris : Éditions Quae. Collection Sciences en question. Conférence prononcée le 26 octobre 2006.

Texte fort intéressant du biologiste français Michel Morange.

Un plaidoyer sur l'importance de l'histoire, de la philosophie et de la sociologie des sciences. 

dimanche 11 octobre 2015

Prédateur

Nous sommes notre plus grand prédateur.

Le pire

Après la Shoah, après le Cambodge, après le Rwanda, comment peut-on croire que le pire ne peut nous arriver ? Le pire peut toujours arriver...à tous ! Il faut donc être vigilant !

S'occuper de la démocratie

La démocratie est comme une plante, il faut s'en occuper sinon elle meurt.

samedi 10 octobre 2015

Pour nous aider à penser les sociétés d'aujourd'hui

Walzer, Michael (2010). La soif du gain. Paris : L’Herne. Collection Carnets.

L'auteur est un éminent philosophe américain.

jeudi 8 octobre 2015

Livres et vie

Il n'y a pas les livres d'un côté et la vie de l'autre. Les livres, c'est aussi la vie.

mardi 6 octobre 2015

Un monde inhumain

C'est un monde inhumain que nous construit le capitalisme financier avec la complicité des élus du peuple. Dans ce monde, il n'y pas de place pour le partage et la solidarité.

Préférence d'État

Il n'y a rien qu'un État autoritaire aime mieux qu'un peuple docile et silencieux.

Fausse croyance

Quand on se croit tout puissant, on est persuadé que ni le passé, ni autrui n'ont quelque chose à nous apprendre. Heureusement, la réalité finit généralement par démentir cette croyance.

dimanche 4 octobre 2015

Discours de la droite conservatrice

Le discours de la droite conservatrice est un discours de peur et de haine, rien pour bâtir une société heureuse.

Ce qui motive les néolibéraux

Je cherche ce qui peut motiver les tenants de la droite néolibérale et je ne trouve que l'égoïsme et la cupidité, 

Mensonge et politique

Le mensonge est à la politique ce que le sel est aux frites : un incontournable.

Giorgio Agamben

De merveilleux petits livres d'un grand philosophe.
Agamben, G. (2015). La guerre civile. Pour une théorie politique de la stasis. Paris : Points.
Agamben, G. (2013). Qu’est-ce que le commandement ? Paris : Éditions Payot & Rivages.
Agamben, G. (2007). L’amitié. Paris : Éditions Payot & Rivages.

jeudi 1 octobre 2015

Un mensonge

Depuis l'effondrement du Bloc communiste, on veut nous faire croire que le capitalisme financier est l'horizon indépassable de l'humanité. Ce mensonge, trop de gens le croient et cessent ainsi de chercher des alternatives à la sauvagerie de notre monde soumis à la dictature de l'oligarchie de l'argent.

Toujours actuel

«(...) un économisme qui met la richesse privée au centre de la détermination sociale, la bonne conscience retrouvée des agioteurs, des corrompus, des spéculateurs, des financiers, des gouvernements soucieux de soutenir l'enrichissement des riches : voilà la vision du monde qu'on nous propose sous les étendards triomphaux de la civilisation». 

Alain Badiou
(1991) 

Référence
Badiou, A. (2012). D'un désastre obscur. Droit, État, Politique. Paris : L'aube. Paru originellement en 1991, p. 31-32.

Danger extrême

Le capitalisme aujourd'hui peut se passer de la démocratie. C'est ce qui le rend si dangereux.

Asservissement

Le meilleur moyen d'asservir un peuple est de le priver d'une éducation de qualité.