Bienvenue

Mes autres sites :

EDUPHILOSOCIO
https://sites.google.com/site/eduphilosocio/
DÉBUTS EN ENSEIGNEMENT
https://sites.google.com/site/debutsenenseignement/

Pour me rejoindre : Stemar63@gmail.com

lundi 31 octobre 2016

Endoctrinement

Nos médias nous endoctrinent pour que nous acceptions le statu quo en matières économique, politique et sociale. Ils se donnent un vernis de critique, semblent parfois s'opposer les uns aux autres mais sur le fond, leur pensée tend toujours vers la conservation du système tel qu'il est.

dimanche 30 octobre 2016

Pour penser l'acte de penser

Mattéi, Jean-François (2006). L'énigme de la pensée. Nice: Les éditions Ovadia.

Une belle réflexion appuyée sur les grands philosophes.

samedi 29 octobre 2016

Techno-fascisme

Notre déficit démocratique est abyssal car nos élus, pour la très grande majorité, se sont vendus aux intérêts des puissances économiques, concourant ainsi à mettre en place un techno- fascisme à l'échelle mondiale.

vendredi 28 octobre 2016

Quatre opérations de pensée liées à quatre niveaux de réalité chez Platon

1- l'imagination, le plus bas niveau de la réalité, elle porte sur les images des choses;
2- la croyance, le 2e niveau de la réalité, qui porte sur les réalités sensibles;
3- la pensée discursive, le 3e niveau, qui porte sur ce que nous appellerions aujourd'hui les savoirs savants;
4- la contemplation, le 4e et plus haut niveau, qui porte sur les formes intelligibles - les idées pures - lesquelles constituent la structure fondamentale, mais non accessible aux sens, de toutes les réalités existantes. 

Entendement et raison chez Kant

Emmanuel Kant fut un philosophe allemand, fondateur du criticisme et de la doctrine dite « idéalisme transcendantal ». Né le 22 avril 1724 à Königsberg, capitale de la Prusse-Orientale, il y est mort le 12 février 1804. 

Kant distingue - voir oppose - l'entendement de la raison. 

  • L'entendement renvoie à l'activité de savoir. Ici l'esprit se préoccupe de la vérité des connaissances sur la base des expériences. 
  • La raison renvoie quant à elle à l'activité de penser. Elle s'oriente vers les idées ultimes qui présentent un sens pour l'être humain, par exemples, la liberté ou l'existence de Dieu, etc. 

jeudi 27 octobre 2016

Ne pas se taire !

Se taire c'est faire le jeu de ceux qui oppriment !

Fausses démocraties

Nous ne vivons pas dans de réelles démocraties, nous vivons dans des sociétés dirigées par des pouvoirs oligarchiques.

Deux ouvrages incontournables pour comprendre notre monde

Rancières, Jacques (2005). La haine de la démocratie. Paris: La Fabrique éditions.

Brisson, Pierre-Luc (2016). L'âge des démagogues. Entretiens avec Chris Hedges. Montréal: Lux éditeur.

mardi 25 octobre 2016

Dépolitisation en haut lieu

En avalisant les traités et les instances supra-étatiques, lesquels ne sont redevables devant aucun peuple, nos gouvernements participent de la dépolitisation des affaires communes.

Des gestionnaires

Nos gouvernements sont devenus de simples gestionnaires des conséquences locales de la globalisation imposée par les puissances économiques. 

lundi 24 octobre 2016

Rationalité instrumentale

Nous avons créé un monde soumis à la rationalité instrumentale, un monde où le contrôle des moyens est devenu une finalité.

mercredi 19 octobre 2016

Ruwen Ogien : un philosophe à lire



Ogien, R. (2014). Philosopher ou faire l’amour : essai. Paris : Grasset.

Ogien, R. (2013). La guerre aux pauvres commence à l’école. Sur la morale laïque. Paris : Grasset.

Ogien, R. (2011). L’influence de l’odeur des croissants sur la bonté humaine et autres questions de philosophie morale expérimentale. Paris : Grasset.

De petits bijoux !

mardi 18 octobre 2016

Deux manières de porter son regard sur les acteurs sociaux


En sciences sociales, on peut distinguer deux grandes manières de porter son regard sur les acteurs étudiés.

1-  Dans une perspective holiste, l’acteur social est conçu comme étant déterminé par les structures sociales qui lui préexistent. Autrement dit, l’ordre social s’impose à lui et le contraint dans ce qu'il dit et pense. Dans ce cas, l'interprétation des phénomènes sociaux ne peut se réduire à l’interprétation de ce que dit et fait l’acteur social et doit prendre en compte les structures contraignantes.

2- Dans une perspective privilégiant le point de vue de l’acteur social, le chercheur prend en quelque sorte le contrepied de la perspective holiste. Ici, la réalité sociale est appréhendée comme une construction des acteurs sociaux et non pas comme le fruit de contraintes préexistantes à l'action. C'est donc le dire et le faire des acteurs qu'il importe d'interpréter. De la sorte, on souhaite éviter la réification des phénomènes sociaux.

vendredi 14 octobre 2016

Quelques sophismes

L’appel à la tradition : «on a toujours fait ça de même…»

L’appel à la nouveauté : «soyez à la page…»

La caricature : «les carrés rouge sont tous des communistes et des terroristes…»

L’exagération des conséquences : «si on augmente les impôts et redevances des grandes entreprises, elles vont tous fuir…»

Le faux dilemme : «ou vous êtes avec nous, ou contre nous…»

Généralisation hâtive : «les canadiens et les canadiennes appuient le gouvernement…»

Fausse analogie : «la loi de la nature veut que le plus fort mange le plus faible…»
Fausse causalité : «Sa mère est sur le BS, il peut bien être un mauvais élève…» 
Pétition de principe : «le but de notre existence est le plaisir, pas étonnant que la société de consommation soit si valorisée…» 
L’appel à l’ignorance : «si on n’a pas trouvé d’armes de destruction massive en Irak, cela prouve justement qu’il y en avait car les Irakiens les ont très bien cachés…» 

jeudi 13 octobre 2016

Rareté

Lorsqu'on étudie l'histoire, on ne peut que constater que les puissants qui eurent un véritable souci pour le bien commun furent vraiment peu nombreux.

Bassesse

La bassesse de nos dirigeants d'aujourd'hui n'est pas moindre que celle de nos dirigeants d'hier.

Luttes

Il n'y a rien à attendre de la classe dominante. Tout est obtenu où conservé par des luttes.

mercredi 12 octobre 2016

Le formulaire de consentement des sujets à la participation à une recherche


Ce formulaire correspond à une entente libre signée par une personne concernant sa participation volontaire à un projet de recherche après avoir été informée sur les aspects essentiels de l'étude
Permet d'obtenir le consentement libre et éclairé des participants à participer ou non à une recherche
Doit être présenté pour signature à tous les participants devant participer à une recherche
Personnes vulnérables:
Sujets mineurs;
Sujets mentalement incompétents (bénéfices évidents, variété de participants, risques minimes);
Sujets vivants en établissement.
Pour ces types de sujets, les chercheurs doivent faire signer le formulaire de consentement par les parents, les tuteurs, ou toute autre personne ayant un droit légal sur ces participants (personne légalement mandatée)

Responsabilités du chercheur


Les responsabilités éthiques du chercheur se basent sur la déclaration de Helsenki de 1964, qui recommande certaines lignes de conduite pour la recherche clinique thérapeutique et non thérapeutique
Selon cette déclaration, toute recherche doit être :
Entreprise sous la direction de personnes qualifiées;
Évaluée en fonction des risques et des bénéfices pour les participants;
Entreprise en évitant de provoquer des dommages à la personnalité et à la santé des participants;
Accompagnée d'une formule de consentement
Entreprise en expliquant aux participants la nature des risques encourus afin que ces derniers exercent un choix libre et volontaire;
Construite de manière à permettre le retrait des participants en tout temps.
Ces lignes directrices doivent être respectées par tout chercheur et inspirent les éléments à inclure dans le formulaire de consentement des sujets participants.

Droits fondamentaux des individus et recherche scientifique


Dans toute recherche, les droits fondamentaux des individus doivent être respectés.

La recherche réalisée auprès des êtres humains doit se faire dans le respect des droits et libertés de la personne.

Cinq droits fondamentaux ont été déterminés par les codes d'éthique :

Droit à l’autodétermination;
Droit à l’intimité;
Droit à l’anonymat et à la confidentialité;
Droit à la protection contre l’inconfort et le préjudice;
Droit à un traitement juste et équivalent.

ÉTHIQUE EN RECHERCHE


Ensemble des règles régissant le caractère moral du processus de recherche.

Ensemble des principes régissant la bonne conduite; indique ce qui devrait être fait.

Fondée sur des valeurs de la société qui indiquent ce qui est jugé bon ou mauvais.

Exprime des valeurs morales durables, mais n'est pas pour autant statique; elle évolue avec le temps et la perception des gens.

Le respect de l'intégrité de la méthode scientifique fait partie de l'éthique en recherche.