Bienvenue

Mes autres sites :

EDUPHILOSOCIO
https://sites.google.com/site/eduphilosocio/
DÉBUTS EN ENSEIGNEMENT
https://sites.google.com/site/debutsenenseignement/

Pour me rejoindre : Stemar63@gmail.com

mercredi 30 novembre 2016

Tableau représentant les trois niveaux de définition d'un curriculum


Niveaux de décisions
Formulation
Supports de communication
Destinataires
Politique éducative (formelle)
Finalités
Déclarations d’intentions
Tous les citoyens
Gestion de l’éducation
Compétences générales
Référentiel de compétences ou de formation
Profil de sortie
Personnels administratifs, professionnels, enseignants
Réalisation quotidienne de l’action éducative (niveau technique)
Compétences spécifiques ou objectifs
Programme d’études
Enseignants


Tableau représentant les trois niveaux de définition d'un curriculum 

Référence : Depover, C. et Noël, B. (2005). Le curriculum et ses logiques. Une approche contextualisée pour analyser les réformes et les politiques éducatives. Paris : L’Harmattan.

Élaborer des programmes scolaires : une démarche opaque



L’élaboration d’un programme est un processus politique qui vise notamment à établir une norme en matière de connaissances (Forquin, 2008). Cette norme n’est que très imparfaitement basée sur des savoirs savants. Par ailleurs, au Québec, la démarche prise par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport pour élaborer les programmes scolaires a été passablement opaque. En fait, il ne semble pas exister de procédure systématique et validée président à la préparation d’un programme scolaire. Ainsi, à la fin des années 1990 et au début des années 2000, les comités chargés d’élaborer les programmes travaillèrent dans une relative approximation à partir de consignes très générales. Ce flou a prévalu à la construction des programmes par compétences où les acteurs impliqués se sont simplement fait dire d’oublier les anciens programmes par objectifs et de ne pas reproduire ce qui se fait ailleurs (Laurin, 2004).
Référence

Forquin, J.-C. (2008). Sociologie du Curriculum. Rennes : Presses universitaires de Rennes, coll. « Paideia ».

Laurin, S. (2004). La dynamique de construction d’un programme. Le cas de la géographie au Québec (1998-2001). Dans P. Jonnaert et A. M’Batika (dir.) Les réformes curriculaires. Regards croisés, Québec : Presses de l’Université du Québec, p. 229-253.

Correspondance entre deux géants des lettres du Québec

André Major et Pierre Vadeboncoeur (2016). Nous retrouver à mi-chemin. Correspondance (1972-2005) et autres textes. Montréal : Boréal.

Une solide amitié entre deux grands malgré leurs différences.

Éthique et culture religieuse



Le programme d’éthique et culture religieuse est entré en vigueur dans les écoles québécoises des niveaux primaire et secondaire à l’automne 2008. Ce programme peut être vu comme l’aboutissement du processus de déconfessionnalisation du système scolaire, processus qui a débuté avec les États généraux de l’éducation en 1995, qui s’est poursuivi en 1997 avec le passage du statut confessionnel au statut linguistique des commissions scolaires et, en 1999, avec la publication du Rapport du groupe de travail sur la place de la religion à l’école (plus communément connu sous le vocable de Rapport Proulx du nom de son président, Jean-Pierre Proulx). Ce dernier rapport mettait en évidence l’importance du principe d’égalité au sein du système scolaire (Leroux, 2016). Or, le respect de ce principe ne faisait pas bon ménage avec les privilèges accordés aux religions catholique et protestante. Le programme d’éthique et culture religieuse est en quelque sorte la réponse du Québec aux défis que lance le pluralisme aux sociétés actuelles (Bouchard et Gagnon, 2012).

Le programme d’éthique et culture religieuse ne veut pas offrir une formation en philosophie morale ou en sociologie des religions. Plutôt, il propose aux élèves de réfléchir de manière critique sur les enjeux moraux de notre monde actuel et, tout en développant une compréhension des principales caractéristiques des religions, de développer une connaissance des faits religieux en tant que phénomènes sociaux et culturels.

Références

Bouchard, N., Gagnon, M. (dir.) (2012). L’éthique et culture religieuse en question. Réflexions critiques et prospectives. Québec : Presses de l’Université du Québec.

Leroux, G. (2016). Différence et liberté. Enjeux actuels de l’éducation au pluralisme. Montréal : Boréal.

Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (2008). Éthique et culture religieuse. Gouvernement du Québec.

Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (1999). Laïcité et Religions. Perspective nouvelle pour l’école québécoise. Groupe de travail sur la place de la religion à l’école. Gouvernement du Québec.