Bienvenue

Mes autres sites :

EDUPHILOSOCIO
https://sites.google.com/site/eduphilosocio/
DÉBUTS EN ENSEIGNEMENT
https://sites.google.com/site/debutsenenseignement/

Pour me rejoindre : Stemar63@gmail.com

mardi 31 octobre 2017

Une perte

Lorsqu'il est trop longtemps au pouvoir, un parti politique perd le (peu de) sens du bien commun qu'il pouvait avoir.

Décadence

Si on en juge par la corruption qui règne dans le monde politique et économique, les supposées élites du Québec sont en plein décadence. 

dimanche 29 octobre 2017

Vedettariat partout

En tout, nos sociétés déboussolées privilégient les vedettes même en matière de connaissances savantes.

L'esprit critique mis de côté

Je suis toujours étonné - en fait, pas vraiment - de voir à quel point les chercheurs mettent rapidement de côté leur esprit critique pour privilégier leurs intérêts de carrière.

vendredi 27 octobre 2017

L'effort, une denrée rare

Dans notre monde hédoniste et pressé en tout, le seul endroit où on valorise encore l'effort et le long terme c'est le sport.

Petite vie

Ce qui m'impressionnera toujours c'est la facilité avec laquelle une partie de la population est prête à accorder du crédit aux mensonges répétés sans relâche par nos dirigeants en autant que leur petite vie ne soit pas dérangée.

Manque d'éducation

À force de n'utiliser la science que pour accroître sa domination sur le monde ou sur ses semblables, l'humain démontre qu'il est un être encore peu éduqué.

Aveuglement

Le psychologisme ambiant nous rend aveugles aux facteurs en cause dans certaines problématiques sociales car celles-ci prennent le plus souvent leur origine dans les phénomènes économiques, politiques, culturels.

Les médias

Les médias (certes nécessaires), tels qu'ils sont actuellement, nous donnent à voir un monde insensé et chaotique; ce faisant, ils nourrissent le cynisme et le fatalisme.

lundi 23 octobre 2017

L'expérience

Les enseignants glorifient l'expérience au détriment des savoirs formalisés. Or, cette surévaluation de l'expérience, ignore le conformisme que celle-ci peut cacher et sous-estime les illusions qu'elle peut véhiculer. 

Vision tronquée du social

Derrière la perspective positiviste en recherche (souvent quantitative), il y a plus ou plus affirmée la croyance que les régularités les plus significatives du social sont inscrites dans la situation observée, décrite et quantifiée. Or, on assimile ainsi le social à une sorte de milieu naturel excluant alors le rapport dialectique de l'humain au social et la dimension symbolique de ce monde. 

Le sens en SHS

En sciences humaines et sociales (SHS), le sémantique (la recherche du sens) et souvent plus importante et plus pertinente que la recherche de la syntaxe (l'analyse des relations entre des unités objectivées).

La science pensée autrement

La façon «traditionnelle» de penser la science veut que cette dernière consiste à chercher à dire le vrai et à contrôler le monde. Cette quête se fait alors souvent sans balises éthiques et dans le seul but de développer le pouvoir sur la matière et sur les humains. Il serait plus opportun de définir et de penser la science comme ce qui, tout en étant informative pour le contrôle du monde, agit dans le sens de l'élargissement de la capacité d'action émancipatrice de l'être humain.

jeudi 19 octobre 2017

Quelques mots sur l'insertion professionnelle des enseignants

Certaines formes d’expérience de l’insertion professionnelle semblent influencer le développement du sentiment de compétence. On peut ainsi constater que les enseignants qui débutent en carrière se sentent de plus en plus compétents à mesure qu’ils prennent de l’expérience, ce qui est plutôt encourageant. On constate également qu’une stabilité dans l’affection au poste, une insertion moins difficile, un soutien jugé satisfaisant et un certain degré de satisfaction par rapport à son travail sont des facteurs qui font augmenter le sentiment de compétence. Par ailleurs, bien que les programmes de soutien à l'insertion professionnelle sont incontestablement utiles, il appert que l’ampleur et la profondeur de leur effet ne sont pas assurées. Pour cela, certaines conditions semblent nécessaires dont, entre autres, la correspondance du soutien aux besoins ressentis par l’enseignant débutant, l’aide concrète apportée dans le cadre d’une mesure donnée ainsi que l’intensité du soutien.

mardi 17 octobre 2017

Un travail pervers

En travaillant à sa déshumanisation, l'humain travaille à sa disparition.

mercredi 11 octobre 2017

Une certitude

Une certitude dans notre beau pays: plus le montant de la fraude est important moins vous risquez d'être puni.

Étonnant étonnement

Nous élisons :

- des arrivistes;
- des égocentriques;
- des malhonnêtes;
- des médiocres;
- mais aussi des soumis.

Et, nous nous étonnons que le monde ne se porte pas bien !

Une foi déçue

Si je rencontrais plus souvent des gens humbles plutôt que des prétentieux, j'aurais foi en l'humanité.
Si je rencontrais plus souvent des gens généreux plutôt que des cupides, j'aurais foi en l'humanité.
Si je rencontrais plus souvent des gens honnêtes plutôt que des malfaisants, j'aurais foi en l'humanité.

Dans un monde qui produit et encourage les traits de personnalité psychopathe, la bonté n'est pas absente mais elle se fait trop discrète.

vendredi 6 octobre 2017

La déraison de la force

Toute force qui dépasse la raison agit au delà du raisonnable.

Champ de bataille

Pour le capitalisme, le monde est un champ de bataille où chacun lutte pour sa survie. Et tant pis si certains luttent à mains nues et d'autres à bord de blindés.

Sans intérêt

Notre société s'intéresse à nous que dans la mesure où nous travaillons et consommons.

Avilissement

L'esprit de l'être humain travaille à produire ce qui l'avilit.

Monde inhumain

Le jour où les chiffres ont pris la place des êtres de chair et de sang, le monde est devenu inhumain.

Discours du dominant

Le discours du dominant est totalitaire pas essence, il ne tolère aucun dialogue réel.

Sans culpabilité

Dans un monde où la recherche de la richesse monétaire et du pouvoir qu'elle donne est placée au dessus de tout, celui qui triomphe est toujours un être incapable de ressentir de la culpabilité.

mercredi 4 octobre 2017

La peur

Celui qui a peur est toujours prêt à accepter de plus en plus de servitudes.

Des choses

Le complexe technico-économique élabore jour après jour le monde dans lequel nous ne sommes plus que des choses.

L'être adapté

Il est parfaitement adapté à ce monde celui qui n'en perçoit pas (ou plus) le vide abyssal.

Sûreté

Notre besoin de sûreté a fait de nous des esclaves.

lundi 2 octobre 2017

Servitude et illusion

La servitude est notre lot quotidien, l'illusion notre nourriture commune.

Bête préférence

Nous préférons la tranquillité à la conscience et, ce faisant, nous sommes bêtes.

Surtout ne pas penser

Nous avons créée un océan de larmes et nous faisons tout pour ne pas y penser.

Sans limite

La crédulité de l'être humain n'a aucune limite. La cupidité non plus !

Supporter le monde

Nous avons fait du monde un désert que nous supportons seulement avec l'aide de petites pilules.

Sur les neurosciences

Les neurosciences s'inscrivent dans un courant plus général, le naturalisme, lequel prétend en quelque sorte que tout ce qui existe tombe sous la coupe des sciences naturelles car dans le monde n'existent que des objets matériels. Le naturalisme - donc les approches en neurosciences - est un matérialisme.

Ainsi, les neurosciences vont dire qu'au fond, exister en tant qu'être humain se résume à avoir un cerveau qui fonctionne.

Par conséquent, la connaissance de l'être l'humain passe, sinon exclusivement, à tout le moins principalement par la connaissance du fonctionnement de son cerveau.

En ce sens, les neurosciences soutiennent, plus ou moins explicitement que le comportement de l'être humain se comprend et s'explique par la biologie en fonction de l'évolution de l'espèce. Elles font donc preuve d'une sorte de darwinisme social.